Un lieu incertain (Fred Vargas)

Publié le par spoil-films-livres

Un Lieu Incertain est le dixième roman de l'écrivain français Fred Vargas, publié en juin 2008 aux éditions Vivane Hamy.

 

 http://media.paperblog.fr/i/87/876931/lieu-incertain-fred-vargas-2008-L-1.jpeg 

 

Résumé :

 

En voyage à Londres pour un colloque sur les flux migratoires, Adamsberg, Danglard et Estalère ne s’attendait pas à se retrouver devant un tas de chaussures et de pieds coupés soigneusement alignés devant la porte d’un cimetière. L’horreur ne s’arrêtera pas là, car de retour en France, les policiers vont se retrouver face à un crime encore plus horrible dans un pavillon de banlieue.

 

Spoiler :

 

Version courte :

 

Adamsberg se découvre un fils et c'est le suspect numéro 1 dans son enquête. Le meurtrier est en fait........ le Docteur Josselin.

 

Par chapitres :

 

Chapitre 1 :  Adamsberg arrive en retard gare du Nord car, pressé par Lucio son vieux voisin portugais et manchot, il doit d’abord aider une chatte à mettre bas.

Chapitre 2 : A londres en compagnie d’un officier anglais, les policiers sont pressés d’aller au cimetière de Highgate par un excentrique local un peu ivre.

Chapitre 3 : L’officier anglais à de mauvais souvenirs du cimetière et les policiers découvrent les 17 pieds dans de vielles chaussures devant le cimetière.

Chapitre 4 et 5 : Dans le train, Danglard livre les premières conclusions de l’enquête : les pieds ont été coupés post-mortem et raconte les histoires qui circulent sur le cimetière. Depuis l’arrivée d’une entité qui aurait poussé elle-même à la création du cimetière à plusieurs affaires de cercueils ouverts des années après la mort de la victime mais dont on a découvert les corps parfaitement conservés, le cimetière est dit-on, sous l’emprise d’un maître vampire.

Chapitre 6 : Découverte à Garches du meurtre de Mr Pierre Vaudel, dont le corps à été écrasé, découpé, broyé et éparpillé dans toute la pièce.

Chapitre 7 : Mr Vaudel avait un fils dont il n’avait pas voulut (Pierre). On découvre du crottin de cheval et un mouchoir en papier sur la scène de crime.

Chapitre 8 et 9 : Les soupçons s’orientent sur Emile, le jardinier qui hérite de la plupart des biens de la victime. Sans en avoir informé Adamsberg, Mordent dit avoir reçu l’ordre d’arrêter Emile, mais celui-ci s’enfuit.

Chapitre 10 : Adamsberg est affirmatif, le crottin trouvé dans le camion d’Emile n’est pas le même que celui de la scène de crime. Danglard téléphone de Londres, il a reconnut l’un des pieds comme celui de son oncle ou bien d’un cousin de celui-ci.

Chapitre 11 : Le Docteur Josselin, qui venait ausculter Mr Vaudel rencontre Adamsberg et soigne l’un des chatons de Lucio, qui n’arrivait pas à téter.

Chapitre 12 : Emile avait confié à Adamsberg l’amour qu’il portait à son chien. En suivant cette piste, Adamsberg le retrouve, à terre, blessé par balle celui-ci lui confie le dernier message de Vaudel pour Mme Abster de Cologne.

Chapitre 13, 14 et 15 : Mordent fait une nouvelle erreur lorsqu’il ne veille pas à ce que la présence du fils de Vaudel à Avignon soit vérifiée peu après l’attaque d’Emile. Le chien d’Emile est ramené à la brigade. Rapport légal sur le meurtre. Le meurtrier s’est surtout acharné sur certaines zones du corps comme les articulations, les gros orteils ou les dents.

Chapitre 16 : Le mot de Vaudel est traduit, c’est un mot d’amour suivit d’un mot en cyrillique qui se prononce kiss love.

Chapitre 17 : Quelqu’un tente d’empoisonner Emile, celui-ci confie que ce même mot se trouve sur une carte postale.

Chapitre 18 : Tout est révélé dans la presse, y compris le nom du principal suspect, trouvé grâce à l’ADN du mouchoir en papier. Il habitait dans le même immeuble que l’ancien divisionnaire Weil. Danglard prévient Adamsberg que quelqu’un de haut placé cherche à étouffer l’affaire, voire à le faire sauter en manipulant Mordent, vulnérable car sa fille est en attente d’un jugement.

Chapitre 19 : Un commissaire Viennois les informe qu’un meurtre du même type à eu lieu chez lui, le tueur à été surnommé le Zerquetscher (l’écrabouilleur).

Chapitre 20 : Adamsberg cherche à en apprendre plus sur Vaudel et retourne voir le Docteur Josselin. Vaudel ne voulait pas de descendance pour leur éviter d’avoir à faire avec ses ennemis, un clan ennemi.

Chapitre 21 et 22 : L’inscription en cyrillique est en fait du serbe, Kiseljevo, le nom du village de l’oncle de Danglard.

Chapitre 23 et 24 : Au matin, Adamsberg trouve son suspect (Armel Louvois) dans sa cuisine, et celui-ci lui a pris ses armes. Adamsberg le distrait en l’envoyant sauvé l’un des chatons coincé sous des caisses et ruse en lui faisant croire qu’il tient une fiole de gaz mortel et reprend l’avantage mais le Zerquetscher lui fait une révélation : il est son fils. Choqué, Adamsberg le laisse filer.

Chapitre 25 : Adamsberg retourne chez Josselin pour se remettre du choc et s’endort.

Chapitre 26 : Danglard prévient Adamsberg que quelqu’un cherche à le piéger (puisqu’il n’a pas été viré malgré les bévues de Mordent). La douille d’une balle de l’attaque d’Emile à été retrouvée chez le fils Vaudel et lors de prélèvements plus fin, des pelures de crayons identiques à ceux d’Adamsberg ont été trouvé. On cherche à faire croire qu’il a fait un faux testament et qu’il cherche à incriminer le fils pour protéger Emile, avec qui il doit partager l’argent de l’héritage.

Chapitre 27 : Le rapport anglais établit que certains des pieds ont été coupés il y a trop longtemps pour que Louvois ait pu le faire. Ils cherchent un mentor.  Grace à un ami, Adamsberg retarde l’analyse des pelures et décide de partir pour la Serbie.  Danglard propose son petit-cousin comme interprète.

Chapitre 28 : Avant son départ, Weil lui offre de chercher qui en haut lieux cherche à le piéger et lui donne un téléphone libre de toute écoute et de GPS.

Chapitre 29 : Adamsberg établit que Frau Abster comme les deux victimes avait un ancêtre don la racine du nom était Plog.

Chapitre 30 : Adamsberg se croit suivit. Arrivé au village.

Chapitre 31 et 32 : Malgré les mises en gardes, Adamsberg va se promener vers la fôret dans laquelle, selon les histoires de l’oncle de Danglard, résiderait un monstre. Il découvre la tombe isolée de l’ancêtre des Plog (Peter Plogojowitz). D’après la légende locale, il serait devenu vampire et aurait fait plusieurs victimes après sa mort, parmi ses proches.

Chapitre 33 : Adamsberg discute avec un autochtone, le meurtre de Garches est une façon de tues un vampire. L’empêcher de revenir se fait également en lui coupant les pieds.  Adamsberg cherche donc quelqu’un qui en voudrait au vampire. Un certain Paole aurait lutté contre l’ancêtre des Plog mais quand il serait mort, il se serait lui-aussi transformé.

Chapitre 34 : Weil est remontée jusqu’à Emma Carnot vice présidente du conseil d’état. Weil pense qu’elle protège un ancien amant voire mari. Adamsberg est assommé par Zerk (surnom qu’il donne à Armel Louvois).

Chapitre 35 : Adamsberg est saucissonné dans le caveau des neufs vampirisés par l’ancêtre Plog. Il se sent mourir. Zerk le nargue et lui avoue le meurtre de la petite chatte qu’il a sauvé avant de le laisser.

Chapitre 36, 37 et 38 : Les villageois se mettent à sa recherche mais c’est Veyrenc  (un ancien de la brigade) qui vient le sauver. Weil ne trouve ni le mari, ni le fils de Carnot, l’un des témoins du mariage a été abattu.

Chapitre 39 : Veyrenc avoue qu’il est là car il est l’oncle d’Armel Louvois. Il confirme qu’Adamsberg est bien le père (La mère se faisait appeler Marie-Ange plutôt que Gisèle à l’époque)  mais nie toute possibilité qu’Armel soit un meurtrier.

Chapitre 40 et 41 : Il n’y a pas de Paole dans la famille de Veyrenc, quelqu’un manipule Armel. Les soupçons se portent sur un prêtre, le père Germain et même sur Weil. Adamsberg se rend compte que pour donner ses ordres à Mordent, elle a dû réagir très vite, avant même la découverte du corps de Vaudel. Retour aux pieds de Londres et surtout à celui qui manque.

Chapitre 42 : Retour à la brigade, Adamsberg ordonne la protection des Plog (trop tard pour Frau Aubster)

Chapitre 43 et 44: Weil a trouvé un brigadier se souvenant de Carnot. Un pied avait été trouvé dans son allée. Affaire non résolue mais elle avait du réaliser plus tard que c’était son ex-mari qui l’avait fait tombé en déménageant. Toujours pas de nom pour le mari, mais décident de protéger sa mère.

Chapitre 45 : Adamsberg reçoit un SMS qui n’a pas de sens. Après avoir fait repérer l’expéditeur, il s’agit d’Armel, et il est chez Vaudel. Il hésite. Piège ? Mais comprend que les SMS sont des SOS mal tapés et, après avoir contacté Emile qui lui apprend que l’on peut pénétrer chez Vaudel en passant par la cave de la voisine, il fonce à Garches.

Son fils est là, blessé et à la merci de Paole. Adamsberg le distrait en lui envoyant un texto, pénètre dans la pièce et dit à son fils de s’enfuir.

Ils sont tout les deux armés et se tiennent mutuellement en joue.

Paole demande comment il a comprit qui il était et Adamsberg répond que c’est à cause de la petite chate qu’il voulait écraser. Il avait précisé le sexe, mais Armel, qui n’avait tenu le chaton qu’un instant ne pouvait pas le savoir, seul Lucio, lui et le Docteur qui l’avait soignée le savait. Il l’a compris en voyant la chatte, chez lui.

Paole s’apprête à tirer mais la voisine t.ire plus vite, par un trou dans le mur. Les secours arrivent, Josselin dit que de toute façon il a réussit à tuer tout les monstres. Il veut savoir si l’arbre à Highgate est enfin mourir.

Chapitre 46 à fin.

Adamsberg emmène son fils à la mer, il en apprend un peu plus sur Josselin, abandonné par sa mère qui le croyait vampire car il était né avec une dent.

Adamsberg appelle en Serbie pour leur dire que le maitre Plog est mort.

Emile récupère son chien.

Les policiers s’arrangent pour ne pas faire tomber tout le haut monde pour que Mordent récupère sa fille.

Les pelures soient oubliées.

Adamsberg appelle l’officier anglais et lui demande si l’arbre est mort, celui-ci répond que oui et Adamsberg fait transmettre à Josselin.

Publié dans livres

Commenter cet article

Luna 04/09/2011 09:40


J'aime beaucoup la façon dont des choses qui n'ont rien à voir ensemble se mêlent aussi bien...

C'est vraiment une très agréable lecture !

Comme tu aimes les livres, je me permets de t'informer qu'un concours à lieu sur mon blog afin de faire découvrir à l'heureux gagnant le dernier livre de Sonia Delzongle : Le hameau des purs...
Peut-être l'occasion de faire une jolie découverte ? ;)