Le royaume de Ga'Hoole

Publié le par spoil-films-livres

Le Royaume de Ga'hoole : La Légende des gardiens (Legend of the Guardians: The Owls of Ga'Hoole) est un film d'animation américano-australien inspiré de la série de livres pour enfants Les Gardiens de Ga'hoole écrite par Kathryn Lasky.

En France, le film est sorti le 27 octobre 2010.

 

ga-hoole.jpgRésumé :

 

Soren est une jeune chouette fascinée par les histoires épiques que lui raconte son père sur les Gardiens de Ga'Hoole, les guerriers ailés qui ont jadis sauvé le royaume des chouettes des Sangs Purs.

 

Spoiler :

 

Version courte :

 

Soren et Kludd sont enlevé par des méchants. Soren s'échappe et va chercher de l'aide mais Kludd se range du côté de ses kidnappeurs. Finalement, Soren est obligé de revenir pour secourir ceux qu'il avait appelé au secours et tue lui même le chef des méchants après avoir mit une raclée à son frère qui reste quand même avec les méchants.

 

Version longue :

 

Après leur première journée d’entrainement au vol, Soren convainc son frère Kludd de continuer un peu à s’exercer tandis que leur parents son partis à la chasse. Soren est instinctivement doué pour voler mais son grand frère l’est moins, se qui ne lui plait pas beaucoup. Ce n’est pas la seule chose qui oppose les deux frères. Tandis que Soren est fasciné par les histoires de son père, Kludd est bien plus terre à terre et alors que Soren se prend à rêver de la'ezekiel, le héros qui à jadis terrassé Bec de fer, le chef des sangs purs, Kludd s’énerve et frappe son frère, provoquant leur chute à tout les deux.

Au sol, les deux chouettes sont vulnérables et effectivement, tandis qu’ils essaient en vain de redécoller, ils sont attaqués par une espèce de renard et ne s’en sortent que grâce à l’intervention de deux chouettes pourtant pas si bien intentionnées que ça. En effet, ces deux chouettes avaient pour mission d’enlever des jeunes à leurs familles pour les emmener chez les sangs purs.

Là-bas, ils sont prévenus. Soit ils se plient aux sangs purs et deviendront soldats dans l’armée de ceux-ci, soit ils seront contraints au travail forcé. Ayant brièvement fait la connaissance de Gylfie, une jeune chevechette qui se rebelle, Soren se range à ses côté et est condamné au travail, tandis que Kludd lui, accepte de se plier à la volonté des sangs-pur et va devenir un soldat.

Soren et Gylfie découvrent que les prisonniers sont débouluné (lobotomisé car forcé à dormir de nuit) et résistent tout en se promettant d’apprendre à voler et de s’enfuir ensemble. En commençant à travailler, ils découvrent que les sangs purs rassemblent des paillettes de métal contenues dans les pelotes de poils régurgités après les repas. Ils les assemblent pour produire un espèce de champ magnétique qui affaiblit les chouettes, mais dans lequel les chauves-souris, alliées des sangs purs, n’ont aucun problème.

Par chance, Scrogne l’un de leurs geôliers ne travaille pour les sangs purs que pour protéger sa famille et décide de les aider en leur apprenant à voler.

Alors qu’ils sont découverts, Gylfie et Soren parviennent à s’enfuir, mais Kludd qui était là, refuse de les suivre.  

Leur but à présent est de rejoindre les gardiens de Ga’Hoole pour les prévenir du retour de bec de fer et leur demander leur aide. En chemin, ils retrouveront la vielle nourrice de Soren, un serpent nommé Mrs Pli et rencontreront d’autres chouettes qui se joignent à eux.

Lorsqu’ils arrivent enfin à Ga’Hoole on leur propose de commencer l’entrainement pour devenir gardien et malgré un certain scepticisme, une mission de reconnaissance est envoyée pour vérifier les dires de Soren. Soren apprend à mieux voler et à se battre et fait la rencontre de son héros de toujours, La’ezekiel, qui reconnait en lui une chouette très douée pour sentir le vent.  Pourtant Soren se rend compte que le héros n’a rien de ce qu’il imaginait. Il est vieux, plein de cicatrices et ne décrit pas la guerre comme une aventure ou on y rencontre la gloire et l’aventure mais comme une boucherie sauvage mais nécessaire pour défendre des idées et des valeurs.

Pendant ce temps, Kludd à accepté de rejoindre les sangs-pur et offre sa petite sœur en guise de preuve de sa foi. Mais celle-ci veut retourner chez ses parents et Kludd lui fait laver le cerveau.

Heureusement, elle est sauvée pas les gardiens, dont seulement deux survivants reviennent à Ga’Hoole. La guerre est alors déclarée et La’Ezekiel ordonne à Soren de rester à Ga’hoole car il est encore trop jeune et qu’il doit veiller sur sa sœur.

Tout les gardiens sont partis lorsque Eglantine (la sœur de Soren) se réveille enfin pour lui apprendre que les gardiens ne l’ont pas sauvé, mais qu’elle à été confié à Allomere par Kludd en personne. Soren comprend alors qu’Allomere est un traitre et que les gardiens se dirigent droit vers un piège.

Il part alors avec ses compagnons de voyage pour les prévenir mais il est trop tard et les gardiens sont tous immobilisés par le champ magnétique crée par les paillettes de métal.

Soren trouve un point faible. Avec l’aide de ses compagnons et en arrivant à véritablement sentir le vent, il arrive à éteindre le champ magnétique en lâchant  une lampe chargée d’huile enflammé sur le piège.

La bataille commence alors, tandis que lui et ses amis restent à l’écart pour protéger les jeunes chouettes lobotomisées.  Mais au milieu de la mêlée, Soren aperçoit son frère et se lance à sa rencontre. Kludd ne voulant rien entendre, il a complètement adhéré à l’idéologie des sangs-purs (Mépriser les faibles et l’honneur et croire en la supériorité de leur race de chouette), s’en suis un combat entre les deux frères, pendant lequel Kludd se retrouve sur le point de tomber dans les flammes. Kludd supplit son frère de l’aide et Soren le rattrape et s’apprête à le faire remonter en sécurité sur une branche lorsque kludd attaque à nouveau. Soren esquive le geste mais kludd est déstabilisé et tombe dans les flammes.

Soren aperçoit alors La’ezekiel qui est en train de perdre face à bec de fer et son épouse. Il se précipite à son secours armé d’un bâton au bout embrasé. Après une bataille acharnée, lorsque bec de fer se précipite sur lui, Soren l’embroche sur le bâton. Son épouse s’échappe en compagnie des derniers soldats des sangs purs mais la paix est pour le moment ramenée au royaume des chouettes. Accueillit en héros à son retour à Ga’hoole, Soren et ses compagnon sont fait gardiens, et Soren retrouve ses parents. On apprend également que le corps de Kludd n’a jamais été retrouvé.

 

Commentaire :

 

Bon, l’histoire : le jeune garçon qui ne sais pas encore faire grand-chose mais qui possède un don naturel et va arriver à le maîtriser juste à temps pour sauver tout le monde, c’est du déjà vu, c’est clair.

Mais là où Ga’hoole diffère un peu du schéma habituel, c’est que l’histoire est tout de même assez noire. Les deux frères se retrouvent dans les camps ennemis, l’un des frères n’hésite pas à lobotomiser sa sœur pour se faire une place chez les sangs purs et l’affrontement qui les oppose se termine lorsque l’un des frères lâche l’autre (même si c’est atténué à la fin lorsqu’on apprend que le corps de Kudd n’a pas été retrouvé). 

Autre différence avec les aventures héroïques habituelles : la guerre n’est pas décrite comme épique mais comme une boucherie dont personne, pas même les vainqueurs, ne sort indemne. Chacun à sa propre conception des choses et les raisons qui mènent les deux frères à faire des choix différents et à s’opposer sont humaines. La guerre, et par extension la violence en général est donc décrite comme la dernière des solutions et pas la plus plaisante. Et cette idée est très bien illustrée dans la bataille finale où, même s’il n’y a pas de sang (visible), on sent toute la violence de la guerre avec les becs et les serres qui s’entrechoquent dans des bruits assez explicites. Et lorsque Soren traverse le champ de bataille pour rejoindre son frère, on voit très bien qu’il ne comprend pas ce qu’il se passe autour de lui. Les chouettes lui passent devant, au dessus, plongent devant ses yeux dans la plus grande confusion. Enfin, c’est en enfonçant une branche enflammée dans le corps de bec de fer qu’il parvient à gagner la bataille, ce qui est quand même assez violent pour un dessin animé.

Bref, un bon dessin animé avec des images soignées (et une musique agréable, surtout aux moments ou Soren vole) mais qui nécessitera quelques explications pour les plus jeunes.  

Publié dans films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article